Le Phare de la Pointe d’Agon

Construit en moellons et pierre de taille du pays, couvert de zinc pour résister au vent, il assure depuis 1856 le repérage pour les marins. Le phare est lié à Regnéville qui vit le trafic annuel de plus de trois cents navires tant français, anglais que norvégiens.

L’établissement d’un phare à cet endroit fut décidé en 1848. Les marins risquant de ne pas repérer le port durant les nuits sans lune. La communication étant difficile par mer et par terre, il fut nécessaire d’y adjoindre une habitation pour loger un gardien.Inauguré en 1856, le phare d’Agon remplaça le Fort.

En 1985 – quatre modules de cellules photovoltaïques, fixés à la rambarde de la plate-forme fournissent par l’intermédiaire de batteries toute l’électricité nécessaire à l’éclairage du feu. L’énergie solaire est ici appliquée pour la première fois à un phare de la France septentrionale.